Le Crépuscule de la France d'en haut

Christophe Guilluy

Editions FLAMMARION, 2016

L'adaptation des sociétés européennes et américaines aux normes de l'économie-monde passe par la mise en oeuvre du plus grand plan social de l'Histoire, celui des classes populaires.

- Christophe Guilluy, "Le Crépuscule de la France d'en haut" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que voilà l'un des essais qualifié par la presse "des plus décapants de la rentrée" - Le Point - et qui devrait servir de boussole aux candidats des éléctions ! Christophe Guilluy est géographe. Dans ce livre de 272 pages, il décrypte le fossé qui se creuse entre "la France d'en haut" - comprendre les bobos qui vivent dans les métropoles hors de prix, et "la France d'en bas" - comprendre les classes populaires qui sont reléguées dans la périphérie géographique, sociale et médiatique du modèle économique dominant. Avec en toile de fond l'analyse du clivage entre les "gagnants" et des "perdants" de la mondialisation. Si vous voulez prendre une claque, c'est le livre qu'il vous faut. Garanti 0% langue de bois !

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Dénoncer les riches ou le processus de captation des revenus par le capital au détriment des revenus du travail est aussi déstabilisant pour le système que de prendre position pour la paix contre la guerre ou d'être pour la fraternité contre le racisme ! »

La critique (du capitalisme) est aisée, mais l'art (de proposer un modèle alternatif) est difficile.

« En fait, la bourgeoisie d'aujourd'hui est aussi duplice que la bourgeoisie d'hier [...] : ainsi, quand un bobo achète les services d'une nounou africaine, cette « exploitation traditionnelle du prolétariat » sera habillée d'« interculturalité ». »

Vous vous sentez mal d'avoir pris une babysitter? En gros pour Guilly, si la nounou garde les enfants de la petite bourgeoisie, qui gardera les enfants de la nounou ?

« Entre 2008 et 2012 les cadres supérieurs ont gagné 300 euros de revenus supplémentaires quand les ouvriers et employés en ont perdu 500 ! »

Et Guilluy pointe du doigt un fait : c'est la classe dominante, politique, économique et médiatique qui parle de crise à tout bout de champ. Bizarre ?

« Véritable arme de classe, l'antifascisme présente en effet un intérêt majeur. Il confère une supériorité morale à des élites délégitimées en réduisant toute critique de la mondialisation à une dérive fasciste ou raciste. »

L'outil serait donc au service de la France d'en haut...Car les clichés ont la vie dure et on reste encore dans "le pauvre est raciste, xénophobe et antisémite" !

« Ouvriers, employés, paysans, petits fonctionnaires, Français d'origine immigrée ou non, musulmans, non musulmans : tous Neg'marrons ! Les « esclaves » ont quitté la plantation, et ils ne reviendront pas. »

Ce marronnage des classes populaires est l'imprévu de la mondialisation. Les élites appelleraient cela du « repli » identitaire. D'autres appellent tout simplement cela une solidarité de classe...

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ CLéMENT PêTRèS par Clément

Clément Pêtrès est enseignant-chercheur en intelligence artificielle à l'université Pierre et Marie Curie à Paris. Il a notamment réalisé le premier prototype de voilier autonome en 2012.

ÉVALUEZ CE 2MIN’: