Le Royaume

Emmanuel Carrère

Editions P.O.L, 2014

C'est une chose étrange, quand on y pense, que des gens normaux, intelligents, puissent croire à un truc aussi insensé que la religion chrétienne, un truc exactement du même genre que la mythologie grecque ou les contes de fées.

- Emmanuel Carrère, "Le Royaume" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que voilà un écrivain - et non un historien - qui se penche sur l'Histoire du christianisme et qui entreprend d'en raconter des faits "pas impossibles". Emmanuel Carrère a consulté une masse d'information colossale, rencontré les spécialistes, s'est plongé dans les exégèses les plus érudites : en somme il a mené une enquête minutieuse pour écrire in fine un récit de 608 pages (en Poche!) dans lequel pointe sa subjectivité et ses propres hypothèses. Avec en toile de fond une question : comment, aujourd'hui encore, peut-on prendre au sérieux l'histoire d'un homme "ressuscité" avec toutes les histoires qui l'entourent? "A un moment de ma vie, j'ai été chrétien." écrit Carrère. "Cela a duré trois ans. C'est passé..."

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Le Yi Jing m'a fait cadeau de cette phrase qui aujourd'hui encore me tient lieu d'art poétique: "La grâce suprême ne consiste pas à orner extérieurement des matériaux mais à leur donner une forme simple et pratique." »

Bon OK ça commence comme ça. Et ça donne le ton : toutes les religions et culture seront mobilisées dans ce livre. 

« Faire dire à des personnages de l'Antiquité, en toge ou jupette, des choses comme "Salut à toi, Paulus, viens donc dans l'atrium", il y a des gens capable de faire ça sans sourciller, moi pas. C'est le problème du roman historique, a fortiori du péplum : j'ai tout de suite l'impression d'être dans Asterix. »

On retrouve bien là le style du livre : ni roman ni essai mais simplement une réussite littéraire qui se base sur des faits.

« "Ce que tu fais à un autre, tu te le fais à toi-même." Ce que tu dis d'un autre, tu le dis de toi-même. Traiter quelqu'un de con, c'est dire : "Je suis un con", l'écrire sur une pancarte et se la coller sur le front. »

Une maxime chrétienne qui ne devrait pas passer de mode. Et que Carrère actualise un peu. 

« Quand Paul, à l'opposé de toutes les sagesses, dicte cette phrase fulgurante : "Je ne fais pas le bien que j'aime, mais le mal que je hais", quand il dresse ce constat que Freud et Dostoïevski n'ont pas fini d'explorer, il sort complètement du cadre de la pensée antique. »

Ah d'accord...

« "Celui qui fait une différence entre le Samsara et le Nirvana, c'est qu'il est dans le Samsara. Celui qui n'en fait plus, il est dans le Nirvana". Le Royaume, je crois que c'est pareil. »

Vous suivez ? Non ? Moi non plus ! L'érudit Carrère, pas accessible à tous...

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ CLéMENT PETRES par Clément

Clément Pêtrès est enseignant-chercheur en intelligence artificielle à l'université Pierre et Marie Curie à Paris. Il a notamment réalisé le premier prototype de voilier autonome en 2012.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5