Liberté & cie

QUAND LA LIBERTé DES SALARIéS FAIT LE SUCCèS DES ENTREPRISES

Isaac Getz

Editions Flammarion, 2016

Arrêtez d'essayer de motiver les salariés. Laissez-leur la place de se développer, s'épanouir, s'auto-diriger et de les laisser se motiver eux-mêmes. [...] Ils se chargeront du reste, pourvu qu'on les laisse faire.

- Isaac Getz, "Liberté & cie" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que : grèves, loi travail, performance, exigence de compétitivité, chômage, etc. Alors forcément, quand on voit un livre qui titre "L'entreprise libérée", on se dit que les auteurs on forcément compris quelque chose qu'on ignore encore. Surtout quand il est écrit par l'économiste Isaac Getz, grand théoricien du sujet. Ce livre, sorti en 2012 et actualisé pour sa sortie en poche début 2016 évoque des entreprises où il fait bon vivre. Des entreprises qui cartonnent et qui ne fonctionnent pas comme les autres puisqu'elles sont managées par leurs propres salariés. C'est là leur secret, qu'elles dévoilent dans ces pages.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Il existe deux sortes d'entreprises : les entreprises "comment", et les entreprises "pourquoi". »

Dans les premières, on dit aux salariés "comment" ils doivent faire pour travailler. Dans les secondes on leur explique le sens de leur travail. Les secondes sont dites "libérées".

« La plupart des chefs d'entreprise rêvent, disent-ils, d'avoir des collaborateurs capables d'inventer dans leur temps libre des produits innovants [...]. En réalité, ces gens sont tout autour d'eux. [...] Il suffit de les affranchir des chaînes qui les paralysent.»

"Ils voudraient qu'on soit intelligents, mais ils nous prennent pour des cons", disait Coluche... 

« Le message inscrit dans la structure même de l'entreprise est que l'homme est inintelligent [...]. L'homme est irresponsable [...]. L'homme est paresseux [...]. L'homme est voleur [...]. L'organigramme est bâti autour du postulat que l'homme est mauvais. »

Le propos de Getz : on ne peut pas faire du bon travail si un supérieur passe son temps à nous jeter des regards suspicieux... 

« La grave erreur intellectuelle des bureaucrates est de s'imaginer que parce qu'une chose s'appelle règle, elle est préférable à un arrangement moins formel. (...) Pour que les salariés respectent les procédures, il faut qu'ils participent à leur définition et à leur amélioration. »

En gros, on souffre de trop de règles dans l'entreprise. Et on met trop d'étiquettes. A commencer par la douce appellation de "ressources humaines" pour parler de vrais gens...

« Certains jugeront peut-être que ces belles paroles encourageant à traiter équitablement les salariés, à les aider à se développer et à s'autodiriger sont de la guimauve face à la nécessité impérieuse de "faire partir les trains à l'heure" - surtout en période de difficultés économiques. »

Il leur suffit de lire le livre de Getz pour être convaincu du contraire. L'entreprise ça marche, et ça rapporte même de l'argent. 

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ EN LIBERTé par Maïlys

Diplômée de Sciences-Po, spécialisée en communication, Maïlys est une insatiable curieuse, de l'histoire aux phénomènes de société, en passant par les cultures et réflexions en tous genres. Entre un bouquin et un crayon (et un job et pléthore de projets), elle aime parler de ce qu'elle a lu.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5