Devenir soi

Jacques Attali

Editions Fayard, 2014

Dans un monde aujourd'hui insupportable [...] il est temps pour chacun de se prendre en main, sans attendre indéfiniment des solutions miraculeuses. Il ne s'agit pas de résistance, ni de résilience. Mais de devenir soi.

- Jacques Attali, "Devenir soi" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que Attali qui se met au développement personnel, ça vaut le coup d'oeil! Celui qui fut conseiller de François Mitterrand se pose dans son livre la question : comment devenir quelqu'un dans un monde figé et saturé politiquement ? Sa réponse : dans un monde comme celui-ci, seule la réussite de chaque individu peut contribuer à faire de demain un moment encore sympa à vivre. Et du coup il livre sa recette pour que chacun sorte de son état de « résigné-réclamant » et reprenne son destin en main.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« L'université devrait être le lieu où les gens deviennent ce qu'ils sont vraiment. Elle ne l'est presque nulle part. L'école, sensée permettre à chacun d'apprendre, de s'orienter, de se découvrir n'y parvient pas. »

Attali soulève un problème de l'éducation : le système scolaire existant conduirait chaque individu à choisir sa vie par défaut. Chacun d'entre nous subirait ainsi une aliénation de son destin dès son plus jeune âge.

« La première étape sur le chemin du devenir soi est la prise de conscience de son aliénation [...] Indépendamment de toute croyance en une vie éternelle ou une résurrection, chacun doit d'abord mesurer la brièveté de la vie sur terre, sa précarité. »

Prendre conscience de ses entraves permet d'y voir plus clair sur le chemin du « devenir soi ». Attali dit ici la même chose que les grands méditants et lest bouddhistes : rien ne dure ! (non, on n'a pas dit qu'Attali était bouddhiste...)

« Les résignés-réclamants, résignés à ne pas choisir leur vie, réclament quelques compensations à leur servitude. Étrange monde : dans des sociétés en apparence de plus en plus individualistes, de plus en plus acceptent de ne faire que réclamer les miettes d'une abondance. »

Il décrit ici la condition qui touche selon lui les citoyens des démocraties dites « avancées ». Vous, nous : tous « résignés-réclamants ». Vous en pensez-quoi? C'est marrant parce que nous ça nous fait penser à ce que disait Depardieu sur les français qui ont baissé les bras, dans Ca s'est fait comme ça, à relire ici...

« On ne peut devenir soi dans un pays qui s'abandonne. Et réciproquement, un pays ne peut réussir à survivre s'il ne suscite pas suffisamment de désir de s'y prendre en main »

Un destin individuel accompli + un autre + un autre = une société qui s'épanouit, capable à son tour d'aider les destins individuels à se concrétiser. Leçon de sociologie et de politique. Et là aussi, on pense encore à ce que disait Depardieu, qui employait le même mot : « abandonne.

« Steve Jobs en 2005, déduit 3 leçons de sa propre trajectoire pour devenir soi : suivre son instinct sans se satisfaire des déterminismes ; retourner chaque situation à son avantage ; choisir constamment de faire ce que l'on aime. »

Les clés pour devenir soi selon Attali : prendre conscience de son état, se confronter à sa solitude, ne plus rien attendre des autres, se faire respecter et trouver sa voie en ayant confiance dans l'avenir. Et il n'y a pas que lui qui le dit : « prenez le pouvoir sur votre vie»

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC SOIN par Marion

Passionnée par les arts et l'anthropologie, Marion est diplômée en histoire culturelle & conseil éditorial (département philosophie, Paris IV). Nostalgique de son enfance et des soirées passées à écouter une histoire autour du feu, elle poursuit cette tradition de conteur en partageant le meilleur des ouvrages qui l'ont marquée.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE CE LIVRE EN 2 MIN ?

Alors vous aimerez lire aussi :

PARTAGER CE 2MIN'