Murmures à la jeunesse

Christiane Taubira

Editions Philippe Rey, 2016

Attentats, lutte antiterroriste, état d'urgence...comment, dans ce contexte, préserver les valeurs qui sont le socle de la République ?

- Christiane Taubira, "Murmures à la jeunesse" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Forcément, parce que sa démission. Mais aussi parce que son (petit) livre (96 pages) fait un carton. Et enfin parce qu'il a fait l'objet d'une ultra-protection, imprimé à l'étranger et scellé pour éviter les fuites. On avait hâte d'y jeter un oeil. C'est chose faite. L'ancienne ministre y raconte essentiellement comment les événements de 2015 ont été vécus au sommet de l'Etat. Mais elle revient aussi sur sa vision de la République et de ses fondamentaux, tout en expliquant son opposition à l'élargissement de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme. Le tout avec la verve qu'on lui connait. L'exercice de style est parfait. 

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Qui sont-ils ? Quel funeste servent-ils ? A quel maître aliènent-ils leur libre arbitre ? Comment ce maître, avec son pouvoir totalitaire, les subordonnent-ils ? »

Des questions et encore des questions. Car il n'y a pas de parcours-type pour devenir "terroriste" selon Taubira. Les images d'épinal qui sont véhiculées sont toutes fausses.

« Tentaculaire. Il se moque des frontières,des langues, des cultures, des ancrages, des parentés, des destinées. (...) Il éprouve le monde entier. Par le recrutement de combattants qui proviennent de plus de cent pays.  »

Aurions-nous pu prévoir les actes terroristes de 2015 ? Pour Taubira, le "djihadisme" est tellement protéiforme qu'il est difficile de s'y préparer. Et c'est pour cela qu'il déstabilise.

« Déchoir des terroristes [de leur nationalité], qui songerait à s'y opposer ? Binationaux ou non ! Mais quel effet [...] ? Ils ne meurent ni Français ni binationaux, ils meurent en morceaux. »

Pour l'ancienne ministre, infliger une peine aussi lourde et ne l'appliquer qu'aux binationaux remettrait en cause le principe de proportionnalité et d'égalité.

« Osons le dire : un pays doit être capable de se débrouiller avec ses nationaux. Que serait le monde si chaque pays expulsait ses nationaux de naissance considérés comme indésirables ? »

Faudrait-il imaginer des "pays-déchetterie" du coup ? Mais surtout quelle image donnerait-on à ses propres citoyens en montrant que l'on ne sait pas composer avec autrui ?

« La République respecte les croyances. Elle conserve d'ailleurs un lointain gène de la combativité religieuse.  »

C'est grâce à son existence, son histoire et à la Constitution que nous avons aujourd'hui un espace de droits et d'expression. Pour Taubira, c'est elle qui nous permet de définir notre appartenance.

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC CITOYENNETé par Marion

Passionnée par les arts et l'anthropologie, Marion est diplômée en histoire culturelle & conseil éditorial (département philosophie, Paris IV). Nostalgique de son enfance et des soirées passées à écouter une histoire autour du feu, elle poursuit cette tradition de conteur en partageant le meilleur des ouvrages qui l'ont marquée.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5