J'ai fait hec et je m'en excuse

Florence Noiville

Editions STOCK, 2009

HEC ne fonctionnait-il pas comme un énorme "aspirateur de talents" se nourrissant des meilleurs pour recracher au bout du compte (...) des dirigeants âpres au gain, relativement inutiles à la société et, pour beaucoup, privés d'états d'âme ?

- Florence Noiville, "J'ai fait hec et je m'en excuse" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce qu'il y avait début février des échanges vifs entre Nicolas Zarkozy et une dite "droite HEC", échanges relayés dans Le Monde et l'Opinion. Dans ce livre au titre gentiment provocateur qui a fait quelques remous à sa sortie en 2009, Florence Noiville - ex-HEC et actuelle critique littéraire au Monde - se demandait déjà : est-ce que l'enseignement des Ecoles de Commerce est en cause dans les débordements actuels du capitalisme ? La valeur-argent n'est-elle pas trop centrale dans leurs préoccupations, au détriment des enjeux sociaux, environnementaux? Dans un style limpide et vivant, elle partait à la rencontre d'anciens étudiants et faisait le point avec eux sur ces questions. Le livre d'une génération qui change les choses.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Le (...) type a répété : "How can we make more profit ?" J'ai gardé cette phrase en tête, elle résumait parfaitement le système, le système MMPRDC, Make More Profit, the Rest we Don't Care About. »

"Faire du profit, et le reste on s'en fout"... On se croirait dans un mauvais film américain, et pourtant : cela ressemble à la culture dominante dans la plupart des grosses sociétés selon l'auteure.

« Antoine interrompt ma rêverie. Sa conclusion a le mérite de la clarté. "Vous savez, c'est tout de même une école où on insiste sur la création de valeur, principalement financière. L'argent occupe une place centrale dans les enseignements et les préoccupations des élèves !" »

Sauf que si on en croit le succès des cursus "responsabilité sociétale des entreprises", les étudiants en école de commerce rêveraient déjà d'autre chose que de "faire de l'argent". 

« Un modèle pas tenable? "Pas tenable parce qu'il forme des crétins", précise Vincent. "Des types pour lesquels l'entreprise est un tableau Excel, la langue le Globish et le projet, l'enrichissement personnel". »

Les anciens HEC ne mâchent pas leurs mots pour décrire leurs congénères ! Ca balance !!

« Et le marketing, qu'a-t-il produit ? Une surconsommation fébrile. Une GIGANTESQUE PYRAMIDE de faux besoins et de frustrations graves avec, comme jamais, des risques de surproduction, de chômage massif, de gaspillage irréversible des ressources naturelles.  »

Face à ce gâchis, Florence Noiville rêve d'un marketing qui aurait du sens. Et on a envie d'y croire !

« "Tu vois, à HEC, j'ai davantage appris à briller dans l'instant qu'à construire sur le long terme" »

Et si demain, HEC ne signifiait pas Hautes Etudes Commerciales, mais Haute Ethique Contemporaine ? On adhère direct ! 

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ LE POING LEVé par Alexandra

Alexandra a exercé 17 ans dans l'audiovisuel, de veille internationale de programmes en lectures de scénarios pour la fiction française ou bien en journalisme. Passionnément curieuse, elle a l'habitude de corner les pages des livres, de les surligner au fluo. Alors autant le faire pour 2minbooks !

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5