Les mots sont des fenêtres

INTRODUCTION à LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

Marshall Rosenberg

Editions Editions La Découverte, 2004

La Communication Non Violente nous engage à reconsidérer la façon dont nous nous exprimons et dont nous entendons l'autre. Les mots ne sont plus des réactions routinières et automatiques, mais deviennent des réponses réfléchies.

- Marshall Rosenberg, "Les mots sont des fenêtres" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que les mots peuvent autant faire de merveilles que de dégâts. Marshall Rosenberg, soucieux de remettre la bienveillance au centre de la communication, nous propose une alternative aux modes de communication dont nous avons l'habitude. Il a mis au point une démarche qui est sensée permettre de nous reconnecter à nos sentiments et besoins fondamentaux puis de les exprimer - de préférence sans violence. Une démarche, qui a fait ses preuves dans de nombreux milieux (scolaires, professionnels, familials), et dont Marie - experte en sciences de l'éducation - a extrait l'essence. Une lecture qui change le regard sur nos bavardages quotidiens...

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Il est dans notre nature d'aimer donner et recevoir du fond du coeur. Nous avons cependant appris plusieurs formes de « langage aliénant » qui nous conduisent à nous exprimer ou à nous comporter de manière blessante vis-à-vis des autres et de nous-mêmes.  »

Un langage aliénant qui nous conduit à utiliser des jugements moralisants, nier la responsabilité de nos pensées/sentiments/actes ou exprimer des désirs sous forme d'exigences...

« Les paroles et les actes d'autrui peuvent être un facteur déclenchant, mais jamais la cause de nos sentiments. Nous constatons que nos sentiments proviennent de la façon dont nous choisissons de recevoir les actes et paroles des autres. »

Ainsi, écouter (vraiment) l'autre pourrait s'avérer être plus efficace que de pointer un supposé responsable.

« Les jugements, critiques, diagnostics et interprétations portant sur les autres sont autant d'expressions détournées de nos propres besoins et valeurs. »

Par chance, nous sommes dotés d'un décodeur : l'empathie, qu'elle soit dirigée vers autrui ou vers soi.

« L'empathie est une compréhension empreinte de respect de ce que les autres vivent. Au lieu de proposer de l'empathie, nous avons souvent tendance à donner des conseils, à réconforter, à donner notre avis ou à exposer notre sentiment. »

Selon Marshall Rosenberg, l'empathie nous permet de demeurer sincères, de désamorcer les risques de violence et d'entendre un refus sans y voir un rejet.

« La démarche de la Communication Non Violente : j'observe un comportement concret qui affecte mon bien-être. Je réagis à ce comportement par un sentiment. Je cerne les désirs, besoins ou valeurs qui ont éveillé ce sentiment. Je demande à l'autre des actions concrètes qui contribueront à mon bien-être. »

Observation - Sentiment - Besoin - Demande. La méthode tient sur un post-it. A afficher sur votre frigo en mémo ! 

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC APPLICATION par Marie

Apprentie éducatrice de jeunes enfants, Marie s'intéresse aux relations humaines, aux pédagogies alternatives et à la communication non violente. Passionnée à la fois par l'éducation et par les livres, elle souhaite partager ses découvertes.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5