Les 100 000 familles: Plaidoyer pour l'entreprise familiale

Cyrille Chevrillon

Editions Grasset, 2015

L'entreprise familiale revêt un caractère particulier, qui la différencie sensiblement des autres: elle est porteuse de valeurs.

- Cyrille Chevrillon, "Les 100 000 familles: Plaidoyer pour l'entreprise familiale" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que ça fait du bien de découvrir enfin une vision apaisée de l'entreprise ! Ce livre écrit par un entrepreneur et sorti en avril dernier, se focalise sur les entreprises familiales, ces 100.000 entreprises françaises pour lesquelles la durabilité d'un projet prévaut sur la rentabilité de court terme. Explications à l'appui, Chevrillon livre un plaidoyer pour ce modèle "familial" qui pourrait selon lui re-dynamiser l'économie du pays : ces entreprises pèsent déjà pour 60% de la richesse nationale! Un livre à mi-chemin entre l'essai économique et le cours d'entrepreneuriat qui donne envie de monter sa boite (en famille). 

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Si les Français conservent cette méfiance vis-à-vis de l'entreprise, c'est que dans l'inconscient collectif elle est encore le symbole de la lutte des classes. Cette représentation est entretenue par les médias [...] qui en renvoient l'image d'un univers violent, injuste, livré à la cupidité. »

Et si l'entreprise était un des lieux les plus propices à l'expression de la liberté ? Et si c'est dans l'entreprise que l'on pouvait vivre la solidarité, la collectivité, une aventure rassembleuse ?

« L'entreprise familiale exerce souvent un seul métier, mais elle l'investit entièrement, qu'il s'agisse de technologies ou de marchés. C'est ainsi que l'on fabrique des leaders mondiaux, ce qui exige une vision et une pérennité dans les choix stratégiques.  »

Simple et efficace: exceller dans un domaine au lieu de choisir d'être bon partout.

« Il se confirme donc que les entreprises familiales sont capables d'absorber les chocs économiques mieux que les autres, notamment parce qu'elles sont engagées sur des stratégies de long-terme. Mais il existe une autre raison, [...] c'est l'osmose entre les salariés et les actionnaires/dirigeants.  »

Pour que l'entreprise familiale fonctionne il faut une vraie entente entre le dirigeant et ses équipes. Pour cela, elle recrute des équipes désireuses de s'engager.

« La vision de l'entreprise comme une version moderne de l'esclavage, à laquelle il ne faut accorder que le temps le plus compté, afin de bénéficier le plus possible de temps libre, est absurde. »

Il faut au contraire se battre pour que les hommes et les femmes qui travaillent aiment leur entreprise et s'y épanouissent pleinement, en exprimant leurs talents et leurs aspirations.

« Il faudrait apprendre l'entreprise à l'école comme le calcul et le français, qu'elle fasse partie de l'univers naturel de connaissance des jeunes Français, afin qu'elle n'apparaisse plus comme une menace potentielle pour l'accomplissement de chacun, mais comme une chance de se réaliser.  »

Une façon d'ouvrir les esprits et de susciter des générations entières de makers !

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC DéLECTATION par Aurélie

Aurélie travaille dans le domaine de l'innovation et des villes du futur. Et de la mobilité. Et de l'environnement. Et un peu de tout en fait ! Passionnée par tout ce qui fait et transforme le quotidien, elle partage ici ses lectures sur l'innovation, l'entreprise, l'environnement et, plus généralement, ce qui fait du bien.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5