Podemos, sûr que nous pouvons

Carolina Bescansa, Íñigo Errejón, Pablo Iglesias et Juan Carlos Monedero

Editions INDIGENE EDITIONS, 2015

Nous étions fatigués d'être fatigués. Alors nous nous sommes mis en marche.

- Carolina Bescansa, Íñigo Errejón, Pablo Iglesias et Juan Carlos Monedero, "Podemos, sûr que nous pouvons" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que les succès électoraux de cette petite formation politique ont fasciné toute l'Europe. Un parti mené par des citoyens, sans moyen, sans leader, mais avec passion, qui est parvenu à rivaliser avec les partis traditionnels et à faire trembler l'establishment. Dans ce petit ouvrage (publié par l'éditeur du succès planétaire "Indignez-vous"), les auteurs retracent l'aventure Podemos, entamée dans un garage, puis célébrée dans le monde entier. A sa lecture, on se dit que finalement, le changement, ça pourrait vraiment être maintenant...

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« L'époque des carrières politiques de trente ans est terminée. Les entreprises et les partis ont infiltré l'Etat, pas les gens. Il est temps de réinventer l'Etat pour qu'il cesse d'être une vaste machine à obéir et devienne un instrument de la citoyenneté au service de l'intérêt collectif. »

Podemos, ce ne sont pas des professionnels de la politique: simplement des citoyens engagés, conscients et responsables. Et habités d'une véritable envie de changer les choses.

« En créant La Tuerka, nous avons mis en pratique une devise déjà classique des mouvements globaux: "si tu ne peux pas atteindre les médias, deviens toi-même le média." »

La Tuerka, c'est cette petite télévision lancée dans les années 2000 et qui allait devenir le laboratoire de Podemos - pour faire émerger de nouvelles idées et donner de la voix...

« Le 15M a complètement changé le scénario. [...] Il a généré une nouvelle identité potentiellement majoritaire qui a cherché à se définir avec des slogans tels que "nous sommes les 99%" et la polémique "nous ne sommes ni de droite ni de gauche, nous sommes ceux du bas contre ceux d'en haut".  »

Le mouvement des Indignés (ou 15M) a donné un écho considérable a Podemos qui a su capter l'énergie et l'enthousiasme de toute une génération désireuse de se "re-politiser".

« Podemos est né sans argent, sans appui institutionnel et avec peu de personnes. Le mouvement comptait seulement sur la capacité de communicateur de Pablo Iglesias et sur sa renommée acquise sur les plateaux de télévisions, ainsi que sur un groupe hétérogène de professeurs et activistes. »

Qui a dit qu'il fallait avoir la fortune de Donald Trump pour se lancer en politique?

« La phrase "seul le peuple vient en aide au peuple" n'est pas uniquement un mantra activiste. [...] Il est indispensable de créer des instances de délibération et de décisions populaires qui échappent à la logique bureaucratique des partis politiques. »

Inspirés par les expériences menées par la gauche en Amérique latine, les membres de Podemos y voient "un laboratoire des transformations politiques favorable à ceux d'en bas".

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC CONVICTION par Olivier

Diplômé de droit, spécialisé en propriété littéraire et artistique, Olivier a travaillé plusieurs années dans le domaine de l'audiovisuel avant de devenir rédacteur pour différentes publications et sites internet. Globe-trotter et touche à tout, il dévore (et dissèque) pour 2MINBOOKS les derniers ouvrages relatifs à l'innovation.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5