Éloge du carburateur

ESSAI SUR LE SENS ET LA VALEUR DU TRAVAIL

Matthew B Crawford

Editions La Découverte, 2010

Apprenez un métier. Vous aurez certainement plus de chances de vous sentir mieux dans votre peau [...] si vous poursuivez une carrière d'artisan indépendant [plutôt] qu'enfermé dans un bureau à cloisons à jouer les "créatifs" de faible envergure.

- Matthew B Crawford, "Éloge du carburateur" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que tout le monde se pose la question du sens de son travail, non? Et puis parce que M.Crawford était un brillant universitaire, philosophe et économiste... avant de tout plaquer pour ouvrir un atelier de réparation de motos. Dans ce livre de 245 pages riche d'anecdotes et où il évoque aussi bien Hannah Arendt que Heidegger ou Saint Augustin, et explique combien le travail manuel se révèle pour lui aujourd'hui plus « intellectuel » et épanouissant que celui des cadres qui bossent dans une tour. Une fois que vous aurez lu ça, vous risquez d'avoir très envie de sauter sur un marteau et une clé à molette pour inventer le job de vos rêves?.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« [...] J'étais constamment fatigué et, sincèrement, je ne voyais pas très bien pourquoi j'étais payé : quels bien tangibles, quels services utiles mon travail fournissait-il à qui que ce soit? Ce sentiment d'inutilité était passablement déprimant. [...] Plus étonnant encore, j'ai souvent eu la sensation que le travail manuel était plus captivant d'un point de vue intellectuel. »

Crawford travaillait dans un think-tank. Autant dire qu'il passait sa journée à pondre des rapports dont il finissait par ne plus savoir à quoi ils pourraient servir... Ca vous rappelle quelqu'un?

« Le savoir-faire artisanal suppose qu'on apprenne à faire une chose vraiment bien, alors que l'idéal de la nouvelle économie repose sur l'aptitude à apprendre constamment des choses nouvelles : ce qui est célébré, ce sont les potentialités plutôt que les réalisations concrètes. [Pourtant] la véritable créativité est le sous-produit d'un type de maîtrise qui ne s'obtient qu'au terme de longues années de pratique. »

Le potentiel c'est bien mais le savoir-faire réel, c'est mieux. Un peu à l'image de celui qui dit « je peux le faire », mais qui ne le fait jamais... Devenir bon en quelque chose demande du temps.

« Il y a bien des indices qui démontrent que la nouvelle frontière du capitalisme, c'est l'application au travail de bureau des mêmes procédés jadis appliqués au travail d'usine, à savoir l'élimination de ses éléments cognitifs. [...] La part cognitive des tâches est « expropriée » par le management, systématisée sous forme de procédures abstraites[...]. »

Bam ! Pourtant Crawford n'est ni marxiste, ni révolutionnaire. Au long de son livre, aucune idéologie ni nostlagie. Juste une vraie question : le travail de bureau est-il vraiment plus épanouissant que le travail manuel ?

« L'exécution d'un « joli travail » reflète la personnalité d'un artisan. [Elle] s'exprime donc à travers une activité qui [...] le met en relation avec autrui : les clients qu'il sert et les autres praticiens de son art, seuls compétents pour reconnaître l'excellence spécifique de son travail »

Travailler à « votre art » vous aide aussi à tisser autour de vous un réseau de liens forts, authentiques et durables. Un réseau de « pairs ».

« Et si l'instrumentalité était en fait inhérente à notre être, si nous étions en réalité gouvernés par une orientation pragmatique innée, si l'usage des outils était un aspect fondamental de la manière dont les êtres humains habitent le monde? »

Crawford emploie des « et si »... Pourtant tous les antropologues expliquent que c'est bien la maîtrise de l'outil qui a fait ce que nous sommes aujourd'hui. Maitriser un outil serait donc un besoin vital ?

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC SOIN par Laurent

Résidant à Montreal et travaillant dans le domaine de la stratégie des affaires, Laurent a toujours été curieux de la culture nord-américaine. Il partage donc ses lectures d'outre-atlantique sur 2MINBOOKS en lien avec le « life coaching » et l'innovation.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5

VOUS AVEZ AIMÉ LIRE CE LIVRE EN 2 MIN ?

Alors vous aimerez lire aussi :

PARTAGER CE 2MIN'