Big Data, penser l'homme et le monde autrement

Erik Orsenna (Préface), Gilles Babinet (Auteur)

Editions Le Passeur éditeur, 2015

Même s'il peut nous faire peur, on ne peut pas freiner le progrès : adaptons-nous y et apprenons plutôt à le comprendre !

- Erik Orsenna (Préface), Gilles Babinet (Auteur), "Big Data, penser l'homme et le monde autrement" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que le Big Data tout le monde en parle et tout le monde en a peur. Mais vous savez vraiment ce que c'est, vous? Au fond, nous acceptons toute la journée de livrer des données à des réseaux sociaux ou à Google et l'on ne s'en offusque même plus... Alors pour animer vos débats un peu geek autour d'un dîner, voilà les idées-clés du dernier livre de Gilles Babinet sur le sujet. Babinet, c'est LE spécialiste du Big Data. Multientrepreneur dans le web et responsable des enjeux de l'économie numérique pour la France auprès de la Commission européenne, il démystifie dans cet ouvrage ce qui est pour lui un progrès inéluctable. Et bam! « data face »!

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Pas un exemple dans l'histoire ne nous permet de croire qu'une technique accessible ait pu être durablement cantonnée. [...] C'est pourquoi l'avènement des technologies liées aux données ne représente désormais plus une hypothèse que l'on peut infléchir, mais bien une certitude à laquelle nous devons nous préparer. »

Vous vous posez encore la question de savoir si le Big Data c'est le mal absolu ou un bienfait pour la planète? Trop tard : la quantité de données échangées augmente tellement chaque jour, que le phénomène est déjà là.

« Une suite, en apparence de faible importance, peut se révéler très riche en signaux: qui sait si l'analyse des répliques sismiques d'un tremblement de terre ne révélera pas l'existence d'une importante poche d'eau ou de pétrole? »

Au contraire des techniques classiques, il semblerait que le Big Data soit capable d'analyser des données qui ne sont pas du tout structurées. Cela permet ainsi de trouver des infos qu'on ne cherchait même pas (ou plus)!

« Nombreux sont les chefs d'entreprise, les acteurs institutionnels, politiques, les simples citoyens qui ne réalisent pas ce que représente le potentiel des données.Et parmi les chefs de grandes entreprises, beaucoup nient même qu'il en existe un réel potentiel. »

« Si on s'intéresse si peu au Big Data, c'est peut être qu'il apporte un tel changement des modes de travail et de pensée que les décideurs politiques et économiques se sentent certainement un peu dépassés...

« Des infrastructures utilisées plus rationnellement, optimisées par les données, pourraient être considérablement moins importantes; à défaut de pouvoir retenir les gens chez eux, ou de leur demander d'aller travailler plus tôt, c'est en utilisant les data qu'il est possible d'envisager des systèmes plus efficaces. »

Les application du Big Data sont partout: ville, santé, éducation. Selon Babinet, il est porteur d'un vrai potentiel d'amélioration de l'efficacité des systèmes. Reste à savoir si l'on veut vraiment être efficace au fond...

« Aucune civilisation ne parviendrait à un niveau de maîtrise technologique suffisant pour effectuer des voyages intergalactiques sans s'autodétruire au cours de son ascension technologique. »

Ah ok... Le rapport avec le Big Data? C'est qu'il pose une question : sommes-nous sur le point de nous faire dépasser par les technologies que nous avons-nous-mêmes créées? Ou pire: plutôt que d'être dépassés, allons-nous nous autodétruire? Carrément...

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC PASSION par Aurélie

Aurélie travaille dans le domaine de l'innovation et des villes du futur. Et de la mobilité. Et de l'environnement. Et un peu de tout en fait ! Passionnée par tout ce qui fait et transforme le quotidien, elle partage ici ses lectures sur l'innovation, l'entreprise, l'environnement et, plus généralement, ce qui fait du bien.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 4 / 5