MAKERS

LA NOUVELLE RéVOLUTION INDUSTRIELLE

Chris Anderson

Editions Pearson, 2012

La beauté du web est qu'il a démocratisé à la fois les outils d'invention et les outils de production. [...] Le cheminement "d'inventeur" à "créateur d'entreprise" se trouve raccourci au point de presque disparaître.

- Chris Anderson, "MAKERS" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que les imprimantes 3D sont désormais disponibles à la boutique d'à côté. Et parce que ce livre devrait plaire au bricoleur qui sommeille en vous... Devenu en très peu de temps une référence dans le monde des start-ups et des FabLabs, ces laboratoires-ateliers où des passionnés bricolent toutes sortes de produits connectés, « Makers » se penche sur les croisements entre artisanat, innovation et technologies de pointe. Avec à la clé la promesse d'une révolution industrielle permise par la démocratisation des outils de production. Désormais, chacun peut lancer un produit sur le marché international grâce au web et à une imprimante 3D. Vous ne serez plus jamais un bricoleur du dimanche : vous êtes maintenant un « Maker ». La classe.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Dans les dix dernières années, on a cherché de nouvelles manières de créer, d'inventer et de travailler ensemble sur le web. Dans les dix prochaines années, on appliquera ces leçons au monde réel. Ce livre est consacré à ces dix prochaines années. »

Bricoler, construire par soi même n'est pas neuf. Ce qui est nouveau, c'est la dimension numérique qu'a pris le phénomène avec internet. Le web a modifié la donne.

« Nous sommes tous des makers [...].Ce n'est pas seulement affaire d'ateliers, de garages. Si vous aimez cuisiner, vous êtes un ou une maker de cuisine et votre fourneau vaut un établi. [...] Si vous aimez planter, vous êtes un maker de jardin. Coudre et tricoter, enfiler des perles, broder, c'est toujours du travail de maker. »

OK, bon. Alors vous, vous êtes maker de quoi ?

« Depuis une vingtaine d'années, une explosion extraordinaire d'innovations et de créations d'entreprises s'est produite sur le web. Il est temps à présent de l'étendre au monde réel, avec des conséquences autrement plus importantes. »

Tout au long du bouquin, Anderson fait l'éloge du monde réel. D'un monde réel qui ne peut pas se passer du web, et qui en est une forme d'extension. Les Makers sont ceux qui font le lien entre les deux.

« Où finit la fabrication et où commence la commercialisation ? Pour les nouveaux marchés makers, c'est souvent la même chose. [...] L'action de « faire en public », c'est-à-dire ce que font les responsables de projets Kickstarter, transforme le développement de produit en marketing. [...] Au cours de cet échange public, de l'argent est récolté, mais surtout un produit se constitue un public. »

Etre un maker, c'est se projeter dans la réalisation d'un produit. Et aujourd'hui grâce au web, production, mise sur le marché et publicité fusionnent. En clair, on gagne du temps

« Le financement communautaire est le capital-risque du mouvement Maker. De même que la démocratisation des outils de production a donné naissance à une nouvelle catégorie de producteurs, celle des outils de financement donne naissance à une nouvelle catégorie d'investisseurs. Ceux-ci n'investissent pas dans une société mais dans un produit ou, plus précisément, dans une idée de produit. »

Et vous, vous avez investi dans quoi ces derniers mois?

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ AVEC UN TOURNEVIS par Maïlys

Diplômée de Sciences-Po, spécialisée en communication, Maïlys est une insatiable curieuse, de l'histoire aux phénomènes de société, en passant par les cultures et réflexions en tous genres. Entre un bouquin et un crayon (et un job et pléthore de projets), elle aime parler de ce qu'elle a lu.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 3 / 5