Laissez-nous faire ! on a déjà commencé

MANIFESTE DES FAIZEUX

Alexandre Jardin

Editions Robert Laffont, 2015

En France, le verbe faire ne loge plus à l'Elysée depuis des lustres.

- Alexandre Jardin, "Laissez-nous faire ! on a déjà commencé" -

PARTAGER

POURQUOI CE LIVRE ?

Parce que quand un écrivain comme Alexandre Jardin se mèle de politique et taille un costard à nos dirigeants, c'est tout de suite réjouissant. Même plus : joyeux et revigorant. Dans ce livre qui tient à la fois du manifeste et de la déclaration d'amour à la France, l'écrivain brosse le portrait d'une société civile agissante, engagée, tournée vers l'action plutôt que vers la parlote, et réunie dans autour de son mouvement Bleu Blanc Zèbre. Et il démolit au passage dans ce livre-programme les « Dizeux » (alias les énarques) pour faire l'éloge des « Faizeux », ceux qui font en sortant du cadre et réparent la nation. Des ambitions pour 2017, Monsieur Jardin?

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

« Puisque nos partis énarchisés ne parviennent plus à rendre la France l'estime d'elle-même, le pays républicain doit se redresser lui-même, un peu comme le baron de Münchhausen qui se sauva du marécage où il était enlisé en se tirant par les cheveux. »

Même philosophie que celle que l'on retrouve chez Attali dans son dernier bouquin : ne plus rien attendre d'en haut et reprendre le pouvoir sur sa vie, par soi-même.

« En somme, je voterai toujours pour un Faizeux robuste, qui a déjà essuyé les plâtres, frotté d'expérience, plutôt que pour un Diseux qui touche sa bille en rhétorique. »

Jardin déclare son amour pour ceux qui vivent dans l'action, par opposition à ceux qui parlent sans jamais rien faire.

« Là réside l'aventure réjouissante qui s'ouvre désormais [...] : faire de la société civile aux ressources éparses, émittées, une formidable puissance politique, organisée pour l'action civique de rupture. Sans l'Etat? Non bien sûr, mais en contraignant les arrogants mini-Colberts à nous « laisser faire », nous les faizeux compétents. »

Et c'est là l'ambition de Bleu Blanc Zèbre : faire signer aux candidats de 2017 un pacte ayant valeur de délégation de service public. Une délégation à ceux qui « font » déjà.

« Le patois orienté des mini-Colberts a hélas fini par devenir le langage de la presse, par un effrayant mimétisme. Leurs concepts fallacieux sont régurgités à longueur d'articles du Monde ou du Figaro. [...] Depuis des lustres, le mini-Colbert épanoui [...] est passé maître dans l'art subtil de fabriquer du texte et du chiffrage en trompe l'oeil. »

On comprend très vite qu'il ne les tient pas dans son coeur ces « mini-Colberts ». Ce qu'il leur reproche : d'être des « peine à jouir », des « effrayés de la vie »...

« Ignorent-ils que la joie est la clé dans les aventures collectives? Elle est le carburant de toutes les réussites qui s'emballent. La France a été bâtie par des enchanteurs. [...] Dix siècles d'érection collective nous ont façonnés. »

Voilà le point clé du livre : la joie! Pour Jardin rien ne sera possible si on ne sort pas d'une gestion comptable de la nation qui nous plonge dans un pays sans passion, sans vie. Alors maintenant on se tait et on agit! Go go go!

VOUS VOULEZ LIRE CE LIVRE DE A À Z ?

ACHETER CE LIVRE EN LIGNE
auprès d'un libraire indépendant

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ DANS LE FEU DE L'ACTION par Alexis

Alexis est co-fondateur de Soon Soon Soon. Il anime également les cours « Comment booster sa créativité » à la School of Life de Paris, et il est l'auteur du livre « Créez le job de vos rêves et la vie qui va avec ». Passionné de sciences de l'exploration, il partage ici ses lectures sur la créativité, l'innovation et l'exploration de soi.

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 3 / 5